Nouveau départ pour le Basketball Chinois !

Avec 300 millions de fans, le Basketball est le deuxième sport le plus pratiqué en Chine après le tennis de table. Le succès de la star du sport chinois, Yao Ming a incité de très nombreux jeunes à s’intéresser au Basketball, notamment depuis 2002, date de sa première saison en NBA. Il prend cependant sa retraite en 2011, après 9 saisons au sein des Huston Rockets. Certains ont annoncé la fin du Basketball en Chine. Qu’en est-il aujourd’hui ?

La perte d’une icône sportive

Le départ en retraite de Yao Ming est un véritable coup dur pour les millions de fans de basketball en Chine. Sa réussite en Amérique du Nord fait figure d’exemple.

Ainsi, le 1er mai 2005, la République Populaire de Chine le décore du titre de « travailleur modèle ». Sa popularité en Chine lui permet même de très facilement participer au NBA All-Star Game (les joueurs sont sélectionnés par les supporters via un vote mondial sur le site de la NBA.). Véritable symbole de la modernité et du rayonnement international de son pays, Yao Ming fut choisi comme porteur du drapeau de la délégation chinoise lors de l’ouverture des Jeux Olympique de Pékin. 22 000 internautes ont estimé que sa retraite serait « la fin d’une époque » sur un sondage du site internet Sina.com.

Yao Ming JO

Depuis l’annonce de la retraite de Yao Ming, certains annoncent un déclin du basketball en Chine. Il est vrai que ce sport est de moins en moins populaire et s’efface peu à peu derrière l’émergence du Tennis et du Football.

Un gouffre financier

L’Association Chinoise de Basketball (CBA) n’a pas trouvé de modèle économique viable. Malgré un recrutement conséquent de stars de la NBA, son succès populaire ne s’est pas accompagné de retombées financières suffisantes.

Rentrant à peine dans leurs frais, de nombreux clubs sont déficitaires. Certains se sont même retrouvés dans l’impossibilité de s’engager dans une nouvelle saison, tel que le club des Yunnan Bulls.

D’après Zhang Mingji, le directeur du club des Shanghai Sharks, sur un investissement de 35 millions de yuans sur la saison 2011, son club n’a amassé que 13,5 millions de yuans issus de revenus publicitaires, des droits d’utilisation de son nom et d’une aide plus qu’insuffisante de la CBA.

Basketball Chine

Ce déficit s’explique pour plusieurs raisons

– Les clubs de la CBA ne bénéficient quasiment pas des retombées financières de la diffusion des matchs sur la CCTV.
– Les revenus de la ligue sont handicapés par la faible capacité des stades et par la fréquente « distribution » de tickets gratuits aux personnes privilégiées.
– La quasi inexistence de produits dérivés de la CBA, sachant que 20% des revenus totaux de la NBA sont issus de ses produits dérivés.

La Chine veut prendre un nouveau départ

Suite à la perte de popularité de ce sport, et à la crise des clubs chinois, l’Association Chinoise de Basketball s’engage sur une nouvelle dynamique : Faire briller ses équipes nationales par le recrutement de deux nouveaux sélectionneurs : Panagiotis Giannakis et Tom Maher

L’équipe nationale masculine

L’Association Chinoise de Basketball a recruté il y a plus d’un mois Panagiotis Giannakis, surnommé « le Dragon » au poste de sélectionneur de l’équipe de Chine pour les 4 saisons à venir. Panagiotis est l’ancien sélectionneur de l’équipe nationale de Grèce qu’il a conduit au titre européen en 2005.

Panagiotis Giannakis

Il est l’actuel entraîneur du Club Limoges CSP qui est le club français de sport collectif, toutes disciplines confondues, qui possède le plus important palmarès européen. Son nouveau poste au sein de l’équipe nationale chinoise fait très mauvaise impression au club de Limoges avec qui il est encore sous contrat pour un an. Il explique cependant que sa nomination en Chine ne l’empêchera pas d’honorer son contrat à pleine mesure.

Panagiotis est plus qu’un espoir pour le renouveau du basketball en Chine. Le 7 juin 2013, près d’un mois après avoir rallié la Chine, il a dirigé son premier match contre l’Australie concluant sur une victoire 61-55.

Cependant suite à une commission juridique et de discipline de la Ligue Nationale de Basketball Française quelques jours après cette victoire, l’avenir de Panagiotis en Chine reste dans le flou. À suivre.

L’équipe nationale féminine

Suite à de nombreuses restrictions budgétaires dans le basketball féminin en Grande-Bretagne, Tom Maher n’a pas été reconduit dans ses fonctions de sélectionneur bien que son travail ait été unanimement salué.

Tom Maher

Ayant déjà entrainé l’équipe nationale féminine chinoise de 2006 jusqu’aux jeux Olympique de Pékin, où il mena son équipe en 4ème place, il fut une cible de premier choix pour l’Association Chinoise de Basketball. Il a accepté de renouveler l’expérience en début d’année 2013 pour 4 ans avec l’objectif de guider son équipe sur le haut du podium aux Jeux Olympique de Rio en 2016.

Le plan de secours de la NBA

Le départ de Yao Ming est un coup dur économique pour la NBA qui a perdu beaucoup d’audience en Asie. En effet, le plus gros marché mondial qu’est la Chine avait succombé aux charmes de la NBA depuis 10 ans grâce aux prouesses de sa star nationale.

D’après un sondage, 57 % des chinois ne regarderont plus la NBA à cause de la retraite de leur ambassadeur.

Cependant, un nouveau joueur talentueux redonne de l’intérêt aux fans chinois par ses performances les plus inattendues les unes que les autres : Jeremy Lin, un Américain d’origine chinoise. Il s’est fait remarquer au sein de l’équipe des Knicks de New York et joue actuellement dans l’ancien club de Yao Ming, Les Rockets de Huston.

Jeremy Lin

David Sterne, le commissionnaire de la NBA estime que Jeremy Lin aura un impact sur le basketball chinois :

«Jeremy Lin va permettre aux jeunes Chinois d’avoir un rêve unique. C’est une opportunité pour le basket chinois et pour le développement de la NBA…Nous allons voir des joueurs chinois et leurs familles travailler sur le meilleur moyen de réussir en NBA. Le plus important est de développer le basket en Chine. Je ne crois pas que Yao Ming sera le dernier grand joueur chinois. Je crois qu’il sera seulement le premier».

Profitant de cette nouvelle étoile montante, la NBA tente de surfer sur la renaissance du Basketball en Chine et tente un doublé médiatique avec la célébration du Nouvel an chinois !

La NBA fête le nouvel an chinois

23 matchs de la NBA ont été retransmis en direct en Chine durant les huit jours de la Fête du Printemps 2013. Sept équipes ont célébré l’année du serpent durant les matchs.

De nombreuses manifestations ont été organisées et deux stades américains on été entièrement décorés aux couleurs de l’événement. Adidas a même fabriqué des maillots spéciaux pour les joueurs.

CNY NBA

La direction de la NBA a confirmé une réelle envie d’intégrer à ses activités récurrentes l’événement du Nouvel an chinois. De plus, elle souhaiterait dans l’idéal faire de ses retransmissions, diffusées chaque matin en Chine, une vraie tradition pour les fans chinois, à l’instar de la traditionnelle préparation en famille des raviolis la veille du nouvel an.

Vidéo sur la NBA célébrant le Nouvel An Chinois :

Retrouvez également nos autres article sur le sport en Chine.