Le cognac dans le collimateur des douanes chinoises

 

La Chine est aujourd’hui le 3ème marché du cognac en volume et le 1er en valeur. On comprends donc que les nouvelles législations en matière de douane inquiètent les maisons de cognac. En effet dernièrement plusieurs containers de cognac ont été arrêté à la douane chinoise pour être soit renvoyé en France soit maintenu en quarantaine.

 douanes chinoises

 

 

Quel était le problème ?

 

La raison de ceci est dû à une nouvelle décision de la Chine en ce qui concerne le niveau de phtalates dans les produits importés.

Les phtalates sont un composé chimique de l’acide phtalique que l’on ajoute aux matières plastiques pour augmenter leur élasticité, entre autres. Leur utilisation dans l’industrie agroalimentaire a posé problème à un nombre croissant de pays qui ont interdit leur usage en raison des risques que cela représentait pour la santé publique.

Quel rapport avec le cognac en Chine ?

Eh bien, novembre dernier les autorités chinoises ont découvert des niveaux extrêmement élevés de phtalates dans les Baijiu (un alcool de riz traditionnel chinois). Dès lors des tests ont été effectué sur d’autres alcools et des résidus de phtalates ont également été trouvé dans des bouteilles de cognac.

Des cargaisons de cognac  Camus et Rémy Martin ont été incriminées.

Comment ces phtalates se  sont retrouvés dans du  Cognac ? cela semble du  à la fabrication de l’eau-de-vie elle-même. Lorsque le liquide est transféré d’un fût à un autre à travers des tuyaux bon marché qui contiennent souvent des phtalates.

L’alcool étant corrosif il décompose les molécules de phtalates présentes dans les tuyaux, et ils les assimile.

 

Pot stills park: 40 Alambics!

 

Conséquences pour les maisons de cognac

 

Cela posera sans doute un problème énorme pour l’industrie du Cognac. Le remplacement des tuyaux contenant des phtalates et le contrôle qualité des  nouvelles productions auront un coût. Pour les millésimes anciens et rares ce contrôle sera même quasiment impossible.

Un autre problème qui se posera pour les maison de cognac est la question de la sécurité alimentaire et de leur réputation. Ceci est particulièrement vrai en Chine où la notion de « pay for safety » est la première tendance de consommation depuis 2013 (source: rapport sur les tendance de consommation 2013, CIC). Si elles ne veulent pas voir leur crédibilité entamée auprès du public chinois elles devront investir dans leur e-réputation et dans le management du risque. Pour cela la communication digitale sur les réseaux sociaux chinois pourra constituer une solution abordable pour un bon ROI.

 .

Sources: cognac-expert.com

.

Marketing Chine