La sphère médiatique chinoise a assisté en ce mois d’Août, à une bataille entre deux géants du marché de l’éducation en ligne impliquant de la pornographie, des menaces, et des actions déloyales. Les investisseurs de ces sociétés enragent au vu des retombées qu’apportent ce scandale.

Rétrospection du marché de l’éducation en ligne en Chine

Depuis quelques années, le marché de l’éducation en ligne en Chine ne cesse de croître. L’éducation en Chine, est fortement ancré dans la culture du pays et de ses individus, avec l’évolution de la société et du digital, ce marché répond parfaitement à une demande et attente d’une certaine cible de consommateurs.

En effet, en 2016, le marché enregistre une croissance de plus de 25% et représentant un chiffre d’affaires de plus de 20 milliards de dollars. Le marché est encore en pleine croissance, plus de 90 millions d’utilisateurs sont enregistrés sur les différentes plateformes et le marché prévoit une augmentation de 20% sur les deux prochaines années.

Cet intérêt croissant pour l’éducation réside de la profonde culture vouée à ce secteur. En effet, il est bien connu que les familles chinoises sont prêtes à dépenser des milles et des cent pour offrir la meilleure éducation possible à leurs enfants pour qu’ils obtiennent les meilleures notes et les meilleures écoles possibles. Pour cela, l’apprentissage à l’école n’est pas suffisant et les cours en parallèle viennent compléter les connaissances de l’enfant. Le profil d’un étudiant est très important dans la société chinoise dans laquelle le succès est mesuré par son accomplissement.

Le marché recensait début 2016, plus de 9500 plateformes proposants des services en ligne et qui sont positionnées sur divers niveaux scolaires allant de l’enseignement primaire à l’enseignement supérieur ou encore l’aide à l’apprentissage de langues étrangères ou la formation professionnelle.

L’accroissement du marché a suscité l’intérêt de nombreux investisseurs à capitaliser sur ces startups. Cet attrait a notamment permis en 2015, un afflux d’investissements en capital social dans l’industrie par l’investissement, les fusions et les acquisitions permettant de redonner un second souffle au développement du secteur. Dans ces investisseurs on peut notamment retrouver des géants du monde digital tels que Baidu, Alibaba ou encore Tencent.

Deux plateformes tirent leur épingle du jeu sur un marché à forte intensité concurrentielle qui sont Zuoyebang et Yuansouti qui détiennent une part importante d’utilisateurs actifs sur leurs applications.

Un scandale qui remet en cause le développement du secteur

En Août dernier, un post sur Weibo, un des plus importants réseaux sociaux chinois, a fait apparaître sur un compte connu pour le partage de contenu exclusif et insolite, des captures d’écran provenant d’une plateforme d’éducation en ligne détenue par l’entreprise Yuantiku qui contenait du contenu à connotation pornographiques. Un scandale qui a fait très vite parler de lui puisqu’il fut relayé de manière très rapide sur internet et les médias.

Les investisseurs de l’entreprise Yuantiku incluent IDG Capital, Matrix Partners ou encore Tencent et prennent très au sérieux ce scandale qui peut avoir pour conséquences la perte de crédibilité auprès des individus mais également la détérioration de leur image de marque.

Une enquête a été ouverte en interne pour trouver les origines du contenu, d’autant plus que le logiciel de la plateforme régule automatiquement et supprime tout contenu pouvant être inapproprié. Suite à cette enquête, les adresses IP ayant envoyées le contenu ont été analysées et il semblerait que celui-ci soit en provenance de la société rivale de Yuantiku, Zuoyebang. Selon l’entreprise tout porte à roise que son concurrent mène une campagne de diffamation à son sujet.

Le problème est devenu rapidement une affaire publique quand le gérant de Yuantiku a publié et désigné sur son compte WeChat, Zuoyebang comme étant l’instigateur de ce scandale. Les deux sociétés se sont jetées dans une bataille médiatique à coup de déclarations et d’accusations mutuelles.

L’affaire a pris une ampleur encore plus importante dû aux déclarations émises par Yuantiku qui utilisait dans ses messages le terme « Baidu Zuoyebang » pour s’adresser à la société. Baidu actionnaire de Zuoyebang, a donc très vite réagit suite à cette affiliation à ce scandale, puisqu’il laisse prétendre que Baidu est affilié directement à Zuoyebang. Cette réaction prend la forme d’une action en justice contre Yuantiku.

Cette bataille médiatique et le mépris exercé par les deux parties, nuis fortement à l’image et au développement du secteur. En effet, de nombreuses entreprises du secteur voient en ce scandale les répercussions négatives qu’elles peuvent avoir sur l’ensemble du secteur dont la perte de confiance de la part des utilisateurs et notamment des prescripteurs que sont les parents.

Les faits restent pour le moment encore assez vagues et peu de parties externes savent réellement ce qu’il s’est passé. Les trois parties ont lancé des actions en justices, reste à voir sur le mois qui vont arriver le dénouement de cette affaire qui va fortement impacter l’ensemble des acteurs.

L’éducation en Chine devient un axe prioritaire

« Le gouvernement souhaite améliorer l’éducation du pays, et pousse pour que l’éducation s’améliore » explique ce blog.

Les structures privées bénéficient du souhait des mamans chinoises de faire réussir leur enfant coute que coute ,  et les frais de solarité peuvent être très élevés pour des IB diplomes par exemple.

La grosse tendance est d’envoyer ses enfants étudier à l’étranger pour les riches familles et de faire bénéficier d’une éducation internationale qui fera la différence sur le marché du travail.

 

 

Qui est Gentlemen Marketing Agency ?