La Chine fait face depuis de nombreuses années à des problèmes de pollution. La population s’en préoccupe de plus en plus, ainsi que le gouvernement. Récemment, l’entreprise Origins Technology, basée à Pékin, a sorti un nouveau purificateur d’air appelé Laser Egg.

Le marché des purificateurs d’air en plein expansion en Chine

La population chinoise est consciente des dangers de la pollution sur leur santé, ainsi de nombreuses entreprises s’intéressent à ce nouveau marché. Des nouveaux modèles de purificateurs d’air apparaissent chaque semaine, mais comment savoir lequel est le plus performant ?

Le Laser Egg

L’entreprise Origins Technology a lancé son dernier modèle Laser Egg. Ce nouveau purificateur d’air, bénéficiant d’un design attrayant, permet de mesurer le taux de pollution dans l’air à un prix raisonnable. Avec un prix de 379 yuans, ce dispositif s’alimente grâce à une batterie et peut facilement être utilisable à l’aide d’une seule main. Un affichage simple à l’avant de l’appareil montre la qualité de l’air au moment précis de l’utilisation.

Sans titre

L’entreprise Origins Technology

L’entreprise pékinoise a travaillé en partenariat avec l’une des entreprises les plus populaires sur le marché des purificateurs d’air, pour le lancement de son purificateur Laser Egg. Les chinois qui utilisent ce type d’application permettant de mesurer la qualité de l’air, peuvent également avoir accès à une fonction de géolocalisation. Les utilisateurs qui installeront un Laser Egg pourront aussi télécharger leur indice de mesure PM2,5 en temps réel, et voir les restaurants et café dans les environs bénéficiant de l’air le plus pur. Cette initiative vient d’apparaître mais Liam Bates, fondateur de l’entreprise Origins Technology, a affirmé que les entreprises sont plutôt réceptives à cette idée.

laser egg

Les particules dans l’air

Les particules, nocifs pour les résidents des villes chinoises, peut être mesurée de trois façons. La première manière et la plus chère également, permet de mesurer la qualité de l’air à l’aide d’un papier que l’on doit laisser dehors pendant un certain laps de temps. Ensuite, il faut l’analyser à l’aide de rayons bêta. Ce dispositif, comme celui installé à l’ambassade américaine de Pékin, est très précis mais aussi très coûteux, environ 25 000 dollars. Ce n’est pas exactement une solution idéale pour une utilisation ménagère. Beaucoup de purificateurs d’air ont intégré un système à faisceau infrarouge associé à un capteur afin de mesurer l’opacité de l’air. Cette solution est bon marché, environ moins de 10 dollars mais elle est également lente et imprécise, a souligné Liam Bates.

Entre ces deux systèmes extrêmes, il existe un système appelé diffusion de lumière. Comme les particules sont retirées par un ventilateur, ils passent devant un laser. Ce dernier réfracte les particules vers un capteur photo, ce qui permet à l’appareil de calculer instantanément le nombre de particules dans l’air. Ce type de dispositif coûte entre 500 à 10 000 dollars, mais l’entreprise Origins Technology prétend utiliser la même technologie à un moindre coût.

Mieux connaître la composition de l’air : un objectif pour Liam Bates

Liam Bates soutient que la mesure du nombre de particules dans l’air est utile, mais également le type de particules. Par exemple, Pékin a parfois des tempêtes de sables, qui représentent une menace moins importante pour la santé que les métaux lourds provenant des cheminées d’usine. Shanghai, cependant, n’a pas l’air de se soucier des particules de sable dans l’air, mais ce n’est pas la même chose, souligne Liam Bates. C’est pourquoi Laser Egg va prendre en compte ces mesures pour donner plus d’explications aux utilisateurs concernant la qualité de l’air, ainsi que sa composition.

Le gouvernement chinois, ainsi que la population s’inquiète de plus en plus des problèmes de pollution. Ainsi, le marché des purificateurs d’air est en plein expansion et plusieurs entreprises se concurrencent.

Si vous voulez en savoir plus sur la technologie en Chine, je vous invite à lire cet article.

Pour tout autres informations concernant le marché chinois, ici.