Faut-il parler mandarin pour travailler en Chine ou établir des partenariats commerciaux avec des sociétés chinoises ? Beaucoup vous diront que ce n’est pas nécessaire et que l’anglais suffit. D’un côté, ils n’ont pas tout à fait tort. Le mandarin n’est pas obligatoire, en particulier si vous comprenez les codes culturels du pays. Ayant travaillé plusieurs années en Chine, j’ai cependant remarqué que mon niveau en chinois mandarin (HSK6) m’a ouvert de nombreuses portes et représentait un avantage compétitif énorme. Et si vous apprenez plus spécifiquement le chinois professionnel, vous êtes sûr de décrocher des contrats en or !  Dans cet article, je vous fais part de mon expérience et je vous donne 7 raisons d’apprendre le chinois des affaires.

 

Note : Cet article vous est présenté par Alex du site Chinois Tips. Il nous y livre ses secrets sur cette langue et ses meilleures recettes pour commencer à parler chinois mandarin en quelques mois.

1.  Être pris au sérieux par ses partenaires chinois

 

Avant, les étrangers avaient une sorte de plus-value sur le marché chinois. Même s’ils ne maîtrisaient pas bien la langue, ils pouvaient assez facilement nouer des relations professionnelles en Chine. Cependant, aujourd’hui, être un Occidental en Chine n’est plus considéré comme un avantage qui vous aidera à avoir l’air d’un partenaire commercial sérieux. Si les seuls mots que vous connaissez en mandarin sont « 你好 » (nihao) et «干杯 » (ganbei), vous risquez de passer pour quelqu’un de paresseux qui n’a pas envie de faire d’efforts pour communiquer avec ses collaborateurs étrangers.

 

Les Chinois ont conscience que leur langue est difficile à apprendre et ils vous respecteront si vous faites l’effort de parler mandarin avec un niveau intermédiaire. Cependant, un niveau de langage informel n’est toujours pas idéal pour mener une véritable collaboration avec des entreprises chinoises. Pour être véritablement pris au sérieux dans le monde professionnel, il est de plus en plus important d’apprendre le chinois des affaires.

 

En parlant un chinois professionnel, vous renverrez l’image d’un homme d’affaires qui n’est pas là pour plaisanter, mais pour nouer une véritable relation commerciale. Vous serez respecté et davantage estimé par votre interlocuteur.

2.  Disposer d’un énorme avantage compétitif

 

Si vous parlez chinois, vous disposez d’un véritable avantage sur vos concurrents. Vous pourrez comprendre ce qui se dit lors des réunions et mieux maîtriser les conversations. Si la situation semble tendue, vous comprendrez plus facilement d’où vient le problème et vous pourrez le résoudre avec diplomatie. De plus, vous gagnerez beaucoup de temps et vous en ferez également gagner à votre partenaire chinois, car vous n’aurez pas besoin de passer par un traducteur. Ce gain de temps sera fortement apprécié par votre client ou partenaire commercial, et vous aurez l’assurance de sortir du lot.

 

En tant qu’homme d’affaires souhaitant acheter des produits en Chine, on vous dira certainement qu’il n’est pas nécessaire de parler mandarin. Pourtant, si vous connaissez la langue et que vous êtes capable de discuter avec les fournisseurs, vous améliorerez sans aucun doute vos relations commerciales. Les fournisseurs seront alors plus aptes à vous faire des prix intéressants. Une chose est sûre, en parlant le chinois du travail, vous vous démarquerez des autres entreprises qui veulent faire affaire avec cette puissance mondiale qu’est la Chine !

 

Sachez par ailleurs que beaucoup de Chinois ne parlent pas anglais, ou le parlent mal. En dehors de Pékin et de Shanghai, la plupart de vos partenaires ne parleront que chinois. Alors, si vous apprenez la langue, vous pourrez ouvrir le champ des possibles et faire affaire dans de nombreuses villes chinoises intéressantes d’un point de vue commercial, comme Shenzhen, Hangzhou, Qingdao ou Wuhan.

3.  Mieux comprendre la culture et éviter les faux-pas

Apprendre le mandarin vous aidera à mieux comprendre la culture chinoise. En effet, quand on parle une langue étrangère, on détient les clés qui nous permettent de mieux saisir les us et coutumes du pays. Vous vous rendrez compte qu’on ne s’adresse pas de la même manière à un interlocuteur américain qu’à un interlocuteur chinois. Les codes changent, et si vous voulez vous intégrer dans le milieu professionnel, vous devrez vous y adapter.

 

Par ailleurs, en plus d’apprendre le chinois, il est conseillé de se renseigner sur la culture et l’histoire du pays. Informez-vous sur les faux-pas à éviter, sur le langage corporel à adopter, sur la manière de saluer poliment, sur la façon de s’habiller ou encore sur la signification des nombres. Renseignez-vous aussi sur le marché chinois, sur la façon dont vous allez présenter vos produits ou encore contacter vos clients. C’est ainsi que vous pourrez établir des relations commerciales intéressantes en Chine.

 

Voici quelques conseils pour mieux comprendre la manière dont les Chinois travaillent ensemble :

  • Bavarder au sujet de banalités en début de réunion sert à détendre l’atmosphère. Vous pouvez commencer par discuter d’un sujet non-professionnel, comme par exemple le dernier spectacle chinois que vous avez vu.
  • Échanger des cartes de visites est une pratique courante en Chine. Assurez-vous d’en avoir assez à présenter à tous vos collaborateurs chinois. Donnez votre carte à deux mains en signe de respect.
  • S’habiller de façon sobre et classe est indispensable pour être considéré comme un partenaire sérieux. Ne portez pas de couleurs extravagantes et soyez classe de la tête aux pieds. Interdiction de porter des baskets.

 

4.  Négocier de meilleurs contrats grâce au chinois des affaires

 

 

Les négociations seront bien plus porteuses si vous pouvez vous adresser directement en chinois à votre interlocuteur. En Chine, les négociations sont prises comme un jeu, et ce jeu n’aura certainement pas la même saveur si vous devez passer par un traducteur.

 

Comme expliqué un peu plus haut, maîtriser le chinois vous évitera de nombreux faux-pas. C’est également le cas dans les négociations. Tout d’abord, vous pourrez lire et comprendre la position hiérarchique de votre client dès le premier coup d’oeil sur sa carte de visite grâce à votre connaissance des caractères chinois. En fonction de la position de votre interlocuteur dans l’entreprise, vous devrez vous adresser à lui de la manière la plus appropriée. Là encore, vos connaissances du chinois des affaires vous seront bien utiles.

 

5.  Nouer une relation professionnelle basée sur la confiance

 

Les Chinois préfèrent nouer une véritable relation de confiance avec leurs partenaires avant de commencer une relation d’affaires avec eux. Pour atteindre cet objectif, vous devrez organiser plusieurs réunions extra-professionnelles avec votre homologue hiérarchique chinois. En Occident, on a tendance à vouloir aller droit au but et signer un contrat au plus vite. En Chine, le collectivisme prime sur l’individualisme, et les relations humaines sont essentielles pour mener à bien une collaboration.

 

D’ailleurs, le business en Chine se fait aussi par le bouche-à-oreille. La réputation d’un partenaire peut parfois passer avant la qualité de ses services ou produits. Si vous réussissez à nouer une véritable relation de confiance avec votre partenaire en discutant avec lui dans sa langue maternelle, il y a fort à parier qu’il parlera de vous à ses collègues et vous aidera à acquérir une bonne réputation sur le marché chinois.

 

6.  Lier des relations lors de dîners d’affaires

 

Les guanxi (relations) sont extrêmement importantes en Chine. Pour faire du business, il ne suffit pas d’être présent aux réunions. Les Chinois apprécient les soirées en dehors du cadre professionnel. Par exemple, il se pourrait très bien que votre client vous invite à un dîner et vous fasse boire jusqu’à être totalement saoul. Et il serait malpoli de refuser ! Vous imaginez bien que dans ce type de cadre, ne pas parler chinois pourrait être très gênant. Après le dîner, votre partenaire vous amènera peut-être à une soirée karaoké. Si vous souhaitez gagner des points supplémentaires auprès de votre partenaire professionnel, apprenez quelques chansons de KTV en chinois ! Même si cette pratique peut nous sembler étrange à nous Occidentaux, il s’agit-là d’un élément culturel crucial pour renforcer une relation professionnelle en Chine.

 

7.  Ne pas faire perdre la face à son interlocuteur s’il ne parle pas anglais

 

Si votre partenaire ne parle pas bien anglais, vous risquez de le mettre dans une posture inconfortable. Parler mandarin vous évitera de lui faire perdre la face. Il s’agit-là d’un concept particulièrement important dans la culture chinoise. Dans toutes les interactions humaines, qu’elles soient personnelles ou professionnelles, les Chinois accordent beaucoup d’importance au fait de ne pas être ridiculisé ou de ridiculiser leurs interlocuteurs. Ne pas parler anglais, qui est une langue internationale, peut être gênant pour un homme d’affaires chinois. C’est pourquoi il vous sera très reconnaissant si vous pouvez parler business avec lui dans sa langue maternelle.

 

Même si la maîtrise du chinois des affaires n’est pas obligatoire pour faire du business en Chine, elle reste un réel avantage compétitif. Si vous souhaitez améliorer vos compétences linguistiques pour travailler sur le marché chinois, je vous invite à lire mes conseils et stratégies pour apprendre le chinois en autodidacte. Ne vous inquiétez pas, quand on connaît les bonnes méthodes, c’est plus simple qu’il n’y paraît !

 

Lire aussi :